Depuis tout petit, j’ai profité de produits sains parce que mes parents ont toujours acheté local. Plus que ça, étant donné que nous habitions en campagne, plusieurs de nos voisins étaient souvent des agriculteurs ou des éleveurs. Dans le sud de la France d’abord, en Espagne, en Italie et puis devenu adulte, ma femme et moi avons aussi choisi de manger sain jusqu’au Mexique. Pour moi le terme BIO n’est pas toujours approprié, je préfère parler de produits de proximité pouvant les associer à un visage, à un prénom et à une voix.

C’est pour cela que quand Mascia Marini, directrice de projet pour “Bio-distretto dell’alto Tirreno Cosentino” situé en Calabre sur les montagnes derrière la magnifique Diamante, m’a contacté, je n’ai pas hésité une seconde.

J’ai eu la chance de travailler avec elle et ses collaborateurs pour la création de l’image institutionnelle du projet.